Costumes marocains

Le Maroc est un pays riche en termes d'histoire, de traditions, de peuples, de culture, de religion, de climat, de géographie et plus encore. Chacun de ces aspects du pays influence la mode vestimentaire des marocains. Parmi la grande variété de vêtements au Maroc, nous trouvons la djellaba et le caftan, deux vêtements raffinés qui évoquent le style vestimentaire luxueux du pays.

djellaba

Si vous marchez à travers les rues de n’importe quelle ville du Maroc, vous verrez certainement quelques hommes et femmes portant de longues et amples robes à capuche par-dessus leurs vêtements normaux. Cet habit est appelé la djellaba. Elle recouvre le corps entier excepté la tête, les mains et les pieds.

djellaba

La djellaba pour femme est différente de celle des hommes de par son style et son objectif. Les femmes portent une djellaba pour différentes raisons. Tout d’abord, c'est un vêtement très confortable et esthétique. Secondement, c’est un vêtement modeste à porter dans un pays musulman. Quelques femmes l’accompagnent en portant un foulard autour de leur cou ou de leur tête. Elle est aussi portée lors des visites aux familles pendant les fêtes religieuses.

Les hommes ont seulement coutume de porter une djellaba pour les occasions spéciales, parfois surmonté du fameux couvre-chef marocain rouge, appelé un fez ou tarbouche et des pantoufles en cuir jaune, connues sous le nom de babouches ou belgha. La djellaba pour femme est plus colorée comparée à celle des hommes et de nos jours, les djellabas sont devenues plus courtes et plus fines. Il y a des versets du Coran qui mentionnent la djellaba comme un habit qui doit être porté par les femmes musulmanes. Une djellaba est la plupart du temps portée hors de la maison et il y a des djellabas pour chaque jour aussi bien que pour les occasions particulières.

takchita

Le caftan désigne le vêtement marocain qui ressemble à la djellaba mais sans la capuche. Les origines du caftan remontent à l’empire ottoman. En effet c’était l’un des plus fins habits ottoman portés par l’élite. Comme les autres vêtements, il a évolué avec le temps.

Au Maroc, les femmes le portent pour les occasions particulières comme un mariage. Le caftan est le vêtement de base de la mariée le jour de son mariage. Il est aussi porté sous une takchita, qui est une autre belle robe décorée sur le devant avec des boutons traditionnels faits à la main, de larges manches et une ceinture épaisse portée autour de la taille. Par opposition à la djellaba, un caftan ne se porte pas hors de la maison.

Le haïk

A la différnce de la femme rurale, surtout bèrbère du haut et moyen-atlas et de la femme saharienne ,qui ne se voile pas le visage, la citadine marocaine, elle, ne pouvait pas sortir dans la rue , al début des années 50 du moins , sans être drapée du " haïk " ,grande pièce de laine ou de coton d'environ cinq mètre sur un mètre soixante, qui dissimule les formes du corps et voile les traits du visage .

Dans le pays Jbala, l’aspect vestimentaire est l’un des traits distinctifs de la culture Jebli.

 

Le costume de la femme se présente dans la majeure partie du pays Jbala avec trois pièces emblématiques.

 

Le large chapeau de paille (Chachiya).

La ceinture de laine appelée (Kourziya), souvent de couleur rouge, de laine et coton enroulée autour de la taille . 

La jupe-tablier (Mendile) : s’accroche à la ceinture en la recouvrant, il fait une fois le tour de la taille en s’ouvrant sur le devant, et il couvre pratiquement toute la jambe .

selham

Le Selham

Cape avec capuchon qui couvre la djellaba. Le burnous, qu’il soit fin pour l’été ou épais pour l’hiver, a toujours caractérisé l’élégance orientale masculine, et les femmes d’Espagne d’Andalousie s’en enveloppaient pour sortir, dès l’époque des Umayyades de Cordoue.
La particularité du burnous réside dans sa confection. Longue cape, taillée d’une pièce, ornée de galons tressés et munie d’un capuchon garni d’un pompon de soie.

Autres costumes traditionnelles: